fr
Select language
CTIF World Map
14 Aug 2022

"100 villes - 100 ans - Evaluation des risques d'incendie urbain". Participez au projet de recherche du CTIF

fr
Select language

Le Centre de Statistiques des Incendies du CTIF travaille sur un projet de livre international intitulé "100 Cities - 100 Years - Evaluation of Urban Fire Risks". Nous invitons les grandes villes et les corps de pompiers concernés à y participer.

Veuillez télécharger les documents d'appui ci-dessous

EXPOSÉ

Au fil des siècles, les villes sont devenues les centres économiques, scientifiques, administratifs et culturels des pays. Ce processus s'est accéléré surtout au 20ème siècle. La vie dans les villes est devenue très agréable pour leurs habitants . Malgré ces multiples avantages de la vie urbaine, les administrations des centres urbains sont de plus en plus confrontées à des problèmes : Les rues des villes souffrent de la masse toujours croissante des véhicules. Le bruit et la pollution de l'air en sont la conséquence. Les logements sont rares dans les centres. Les villes s'étendent en hauteur et à la périphérie. L'approvisionnement en eau potable est un problème dans de nombreux endroits. La gestion des déchets est un défi organisationnel et technique majeur pour l'administration de la ville. L'une des questions les plus importantes au sein de l'infrastructure de plus en plus complexe des grandes villes est le facteur de sûreté et de sécurité. Ce n'est pas un hasard si les municipalités ont mis en place des services spéciaux qui s'occupent de ces problèmes : police, pompiers, services d'urgence, services en cas de catastrophe pour les réseaux de gaz, d'électricité, d'approvisionnement en gaz et de communication (téléphone, Internet). L'objectif de ce livre est d'examiner de plus près le sujet de la sécurité incendie. Au cours du siècle dernier, les villes ont connu diverses révélations avec l'introduction de nouveaux matériaux de construction, de nouveaux types de bâtiments et de nouveaux modes d'utilisation des bâtiments. De nombreux progrès ont été réalisés en matière de prévention des incendies. Néanmoins, le danger d'incendie dans les villes n'est pas banni.

Bruschlinsky / Sokolov / Wagner et.all

Centre de statistiques des incendies (CTIF)

Description générale du projet

Le CFS CTIF (Centre des statistiques sur les incendies du CTIF) travaille depuis 1995 à la création des statistiques mondiales sur les incendies. La première année, le rapport numéro 1 est paru avec les données statistiques de 17 pays de la Terre. Aujourd'hui en 2018, nous avons publié le rapport numéro 23. Des informations statistiques sur l'activité dans près de 40 pays présentées. Les rapports contiennent également des informations sur la situation des incendies dans les grandes villes du Monde. En résumé, le CFS CTIF a collecté des données dans plus de 70 pays ou grandes villes.

Il est maintenant temps de recompiler toutes les informations recueillies et de les transmettre au public mondial dans un souci de connaissance complaisante. De notre point de vue, le meilleur moyen est la publication d'un livre international. Le sujet est le développement des risques d'incendie dans les villes dans la période 1900-2018. Nous ne voulons pas accomplir ce travail seuls, en tant qu'équipe statistique du CTIF. Nous pensons qu'il est préférable de réaliser ce travail en collaboration avec des experts des services d'incendie locaux des grandes villes du monde. Le projet de concept pour la publication en langue anglaise est à lire en dessous de cette lettre.

Nous pensons que, outre les services d'incendie des grandes villes du monde, les associations nationales et internationales, les universités et les instituts de recherche sont également intéressés par cette publication. En effet, l'industrie commune du feu et de la sécurité sera également intéressée.

Nous vous proposons dès à présent de coopérer à ce projet. Nous vous demandons de nommer un employé expert de votre département ou de votre ville qui sera à notre disposition comme personne de contact. Les formes de coopération peuvent être les suivantes :

  1. a) Le service d'incendie de la ville nomme un expert co-auteur.
  2. b) Le corps de sapeurs-pompiers de la ville désigne un expert pour nous fournir les données statistiques nécessaires (CFS CTIF, puis rédige le chapitre du livre).
  3. c) Le corps des sapeurs-pompiers nous recommande d'autres contacts et sources (personnes, liens vers des sites web, bibliothèques, archives historiques, etc.) et ne participe pas au projet.

Bien entendu, nous souhaitons que chaque ville accepte la variante a).

Nous avons l'intention de publier le livre sous forme d'e-book ainsi que sous forme de copie papier. Actuellement, nous prévoyons qu'il sera publié par de grands éditeurs internationaux tels que Springer Nature Switzerland AG ou Nova Science Publishers, Inc. (USA). Toute autre recommandation est la bienvenue.

Maintenant quelque chose à propos du terme "Service d'incendie dans une grande ville". Avec cette lettre, nous avons écrit aux services d'incendie de tous les continents du monde. Théoriquement, nous espérons obtenir une coopération avec pas moins de dix services d'incendie par continent.

Nous sommes un peu sceptiques en ce qui concerne l'Afrique. Nous espérons que les pompiers du Cap et de Tshwane (Pretoria) coopéreront avec nous.

Quant au Canada, nous espérons une réponse de Toronto, Ottawa, Montréal, Winnipeg, Vancouver et Québec. Nous espérons beaucoup de la participation des principaux services d'incendie des États-Unis, dont il faut tenir compte de l'immense richesse de l'expérience : New York City, Los Angeles, Chicago, Dallas, Titre provisoire : 100 Cities - 100 Years - Evaluation of Urban Fire Risks in period 1900-2018.

Nous espérons qu'au moins quelques villes sud-américaines seront représentées : Sao Paulo, Bogota, Lima, Rio de Janeiro, Santiago du Chili, Buenos Aires, Salvador da Bahia, Brasilia, Belo Horizonte, Fortaleza, Medellin Guayaquil, Caracas, Curitiba, Manaus, Montevideo et Quito. Ce sont précisément ces corps de sapeurs-pompiers qui ont connu un développement historique propre.

En ce qui concerne l'Amérique centrale, nous espérons recevoir des réactions des villes suivantes : San José, San Salvador, Guatemala City, Tegucigalpa, Managua, Panama City. Les contacts avec les services d'incendie des Caraïbes sont un peu plus problématiques : qui peut aider ?

Si nous regardons maintenant l'Asie, nous avons un autre gros problème. Le nombre des plus grandes villes du monde est particulièrement élevé en Asie. Pour des raisons purement juridiques, nous ne pouvons sélectionner que les grandes villes qui savent également qu'elles disposent d'un corps de pompiers bien organisé comme point de contact : Tokyo-Yokohama, Delhi, Mumbai, Osaka-Kobe, Dhaka, Calcutta, Manille, Jakarta, Chennai, Séoul, Nagoya, Bangkok, Hong Kong, Ho Chi Minh Ville, Kuala Lumpur, Singapour, Fukuoka, Ankara, Hanoi, Busan, Kuwait City, Taipei, Dubai, Baku, Tashkent, Beyrouth, Almaty, Tbilisi, Abu Dhabi, Yerevan. D'autres villes sont également les bienvenues.

Pour l'Europe, nous avons dressé la liste alphabétique suivante de villes : Amsterdam, Athènes, Belgrade, Berlin, Budapest, Bucarest, Helsinki, Istanbul, Kiev, Copenhague, Lisbonne, Londres, Madrid, Minsk, Moscou, Oslo, Paris, Prague, Riga, Rome, Saint-Pétersbourg, Skopje, Sofia, Stockholm, Tirana, Vilnius, Varsovie, Vienne, Zagreb.

Pour l'Australie et l'Océanie, ces villes retiennent notre attention : Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth, Adélaïde, Port Moresby, Wellington.

Nous en sommes sûrs : chaque ville a une histoire passionnante à raconter, et les pompiers ont toujours été à la page !

Ce que nous attendons de chaque ville (service d'incendie local) :

  • - Chaque corps de pompiers décrit l'histoire de sa ville sur un maximum de deux pages DIN A4. La ville doit fournir des faits concis.
  • - En outre, chaque corps de sapeurs-pompiers représente l'histoire de la lutte contre les incendies organisée : la fondation du corps de sapeurs-pompiers, la motorisation, les développements techniques remarquables, etc. L'étendue ne doit pas dépasser deux pages.
  • - Ensuite, un tableau doit être créé : Incendies notables (une page maximum).
  • - Ensuite, nous envoyons un modèle : année, nombre d'incendies, détails spécifiques des victimes, etc. Dans un modèle, nous transportons un tableau à remplir : Données sur les incendies. Bien entendu, les données plus anciennes sont également les bienvenues. Par exemple, la brigade des pompiers de Berlin (Allemagne) nous fournit des données complètes de 1851 (année de fondation) à aujourd'hui.
  • - Toutes ces informations sur les villes locales ont été transférées au chapitre 3.
  • - Nous ne souhaitons pas inclure de photos, de cartes ou d'autres illustrations dans le livre, à quelque prix que ce soit. Il pourrait y avoir des problèmes de droits d'auteur. Cependant, si des suggestions de photos nous parviennent des villes, nous sommes ouverts à la discussion.

L'objectif du livre repose sur les considérations suivantes. Au fil des siècles, les villes sont devenues les centres économiques, scientifiques, administratifs et culturels des pays. Ce processus s'est accéléré notamment au XXe siècle. La vie dans les villes est devenue très agréable pour leurs habitants. Les appartements modernes offrent un confort suffisant. L'approvisionnement en nourriture est diversifié et sûr. L'énergie (eau, gaz électrique, etc.) est disponible en quantité suffisante. Des hôpitaux modernes assurent des soins médicaux et des soins pour toutes les tranches d'âge. Les enfants fréquentent les jardins d'enfants et les écoles. Dans les universités, les jeunes étudient dans un environnement sans souci. Les villes disposent de bons systèmes de transport en de nombreux endroits.

Malgré ces multiples avantages de la vie urbaine, les administrations des centres urbains sont de plus en plus confrontées à des problèmes : Les rues des villes souffrent de la masse toujours plus importante de véhicules. Le bruit et la pollution de l'air en sont les conséquences. Les logements sont rares dans les centres.

L'approvisionnement en eau potable est un problème dans de nombreux endroits. La gestion des déchets est un défi organisationnel et technique majeur pour l'administration municipale.

L'un des problèmes les plus critiques dans l'infrastructure de plus en plus complexe des grandes villes est le facteur de sûreté et de sécurité. Ce n'est pas un hasard si les municipalités ont mis en place des services spéciaux pour faire face à ces problèmes : police, pompiers, services d'urgence, services de secours pour le gaz, l'électricité, l'approvisionnement en gaz et les réseaux de communication (téléphone, Internet, etc.). L'objectif de ce livre est d'examiner de plus près le sujet de la sécurité incendie. Au cours du siècle dernier, les villes ont connu diverses révélations avec l'introduction de nouveaux matériaux de construction, de nouveaux types de bâtiments et de nouvelles façons d'utiliser les locaux. De nombreux progrès ont été réalisés en matière de prévention des incendies. Néanmoins, le danger d'incendie dans les villes n'est pas banni.

Si nous regardons un peu plus de 100 ans en arrière, nous constatons que c'est seulement au 20e siècle que des corps de pompiers professionnels ont été fondés dans la plupart des grandes villes en raison de l'augmentation des risques d'incendie. De nombreuses villes assurent la sécurité incendie avec des pompiers volontaires. Certaines villes développent un système hybride - volontaires et pompiers professionnels. Il existe tellement de solutions pratiques pour maîtriser le problème des risques d'incendie. Les expériences historiques, les contextes culturels et d'autres circonstances ont conduit à un paysage diversifié d'institutions d'extinction aujourd'hui. Il existe de nombreuses solutions pratiques pour maîtriser le problème des risques d'incendie. Les expériences historiques, les contextes culturels et d'autres circonstances ont conduit à un paysage très diversifié d'institutions de lutte contre les incendies aujourd'hui. Quelle que soit l'importance des différences organisationnelles, tous ces systèmes ont une chose en commun : sauver des vies, protéger les biens et l'environnement des conséquences des incendies. Pour dire les choses crûment, la complexité croissante des infrastructures urbaines n'est jamais la raison pour laquelle les pompiers perdent la vie pendant la lutte contre les incendies ! Il est essentiel de sensibiliser l'attention aux dangers du risque de cancer des pompiers par le feu.

L'ouvrage montre comment les risques d'incendie ont évolué entre 1900 et aujourd'hui. À cette fin, les données de 100 grandes villes ont été compilées et analysées. C'est la première fois dans l'histoire que 100 villes, représentées par leurs corps de pompiers professionnels, se penchent ensemble sur le problème des risques d'incendie. Sur le plan méthodologique, le projet de livre s'appuie sur les définitions élaborées par le Centre de statistiques des incendies du CTIF. Cette méthode est utilisée depuis 1995 et a fait ses preuves à de nombreuses reprises en raison de sa simplicité et de son universalité.

Comme chaque ville apporte ses données sur les risques d'incendie pour les comparer dans le projet et présente l'histoire de la ville et de son service d'incendie, le livre remplit en outre d'autres fonctions. L'objectif est de soutenir et de promouvoir les relations amicales entre les villes et leurs courageux pompiers, car nous vivons tous dans un monde commun.

Calendrier du projet de livre : L'année 2011 est l'objectif

Cent villes du monde entier sont invitées. Chaque ville a la possibilité de traiter les données dans les 2 ou 3 mois suivants et de nous les envoyer. Le Centre de statistiques des incendies du CTIF traite les données et compile les résultats dans des tableaux uniformément structurés. Nous envoyons ces tableaux à tous les corps de pompiers participants. Ceux-ci sont invités à les vérifier et à les corriger si nécessaire. Les questions sont toujours les bienvenues, et nous y répondrons. Ce processus durera environ 3-4 mois.

Ensuite, le texte sur l'histoire de la ville ou du service d'incendie incorporé dans le projet. Puis la relecture et l'adaptation linguistique des chapitres du livre ont lieu. Ensuite, nous envoyons les questionnaires élaborés conjointement à toutes les villes. Les résultats sont intégrés au projet en 1 à 2 mois. Enfin, nous demandons à certaines villes ou organisations d'écrire des avant-propos. Au total, tout le travail devrait être terminé au bout de deux ans.

D'un point de vue purement informatique, le temps de traitement est d'une semaine par ville : 104 semaines / 100 villes = une semaine. Certaines villes seront en mesure de fournir les données très rapidement. D'autres villes auront certainement besoin de plus de temps. Étant donné que de nombreux processus fonctionnent en parallèle, la durée totale du projet de 2 ans nous semble réaliste.

L'ensemble du projet est nouveau ; il n'existe pas d'expériences comparables. Mais nous pensons que la quantité de travail pour chaque ville est gérable. Nous sommes heureux d'apprendre votre position à ce sujet. Nous restons toujours optimistes !

Equipe de rédaction du projet

M. Sergei Sokolov, professeur, ingénieur de la sécurité incendie et de la protection contre les incendies, chef du département de la science du feu, conférencier de premier plan à l'Académie de la sécurité incendie de Moscou, début de sa carrière en tant qu'officier des pompiers d'une caserne, le père également pompier et officier des pompiers, aujourd'hui expert de l'Association allemande de protection contre les incendies. Depuis 1995, il travaille au Centre de statistiques des pompiers du CTIF. M. Sokolov est un expert mondial dans le domaine des systèmes de simulation informatique pour la planification générale à moyen et long terme des services d'incendie et de secours.

M. Nikolay Bruschlinsky, professeur, docteur à l'Académie de sécurité incendie de Moscou, est un mathématicien professionnel, l'un des principaux développeurs des statistiques des services d'incendie et des mathématiques appliquées à la sécurité incendie. Il est considéré comme le fondateur des statistiques modernes sur les pompiers et les incendies, en étroite collaboration avec le CTIF. Il est un scientifique du feu exceptionnel dans le domaine de l'organisation scientifique des services d'incendie internationaux. Cet expert mondialement connu est un conseiller exclusif de l'Association allemande de protection contre l'incendie. Titre de travail : 100 Cities - 100 Years - Evaluation of Urban Fire Risks in period 1900-2018 (en anglais)

M. Peter Wagner, docteur en génie du feu, ingénieur en sécurité incendie et en protection contre les incendies, a commencé sa carrière en tant que pompier en 1982 et a travaillé après ses études supérieures comme officier de quart et officier de station dans la brigade des pompiers de Berlin. Pendant plusieurs années, il a travaillé au département des opérations, au centre de contrôle des opérations, pour élaborer des plans directeurs pour le service d'incendie.

Aujourd'hui, Peter est le spécialiste de l'enseignement du leadership à l'Académie des pompiers et des sauveteurs de Berlin. Il est un expert international du CTIF (Association internationale des pompiers et des sauveteurs), de la FEU (Fédération de l'Union européenne des officiers de pompiers), de l'EFSCA (Association européenne des collèges d'écoles de pompiers) et de la GFPA (Association allemande de protection contre l'incendie).

N'hésitez pas à nous poser des questions.

Nous nous excusons de ne pas avoir un très bon anglais.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués.

Ltn. Col. Dr. Peter Wagner

Centre de statistiques sur les incendies du CTIF

Pompiers de Berlin