fr
Select language
Women in Firefighting - Photo by KIRTJ.se
30 Jul 2022

Un groupe de travail scientifique de l'OMS détermine que les pompiers présentent un risque élevé de cancer professionnel.

fr
Select language

Travailler en tant que pompier augmente le risque de cancer, selon un groupe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le risque de cancer est classé comme nettement plus élevé qu'auparavant. Les effets du travail des pompiers sur l'organisme sont désormais considérés comme "certainement cancérigènes".

Les pompiers courent un risque plus élevé que précédemment de souffrir d'un cancer, selon un groupe d'experts internationaux, nommé par l' Institut de recherche sur le cancer de l'OMS (CIRC). Le groupe a récemment mené une enquête scientifique sur la lutte contre les incendies :

"Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée de la lutte contre le cancer, a réévalué la lutte contre les incendies et a classé l'exposition professionnelle des pompiers dans le groupe 1 des agents cancérigènes, affirmant qu'il existe des preuves suffisantes de cancer chez l'homme", peut-on lire dans un article publié le 16 juillet sur IAFF.org.

Le contexte est si bien documenté que le travail des pompiers est désormais classé comme "certainement cancérigène" sur la liste des expositions pouvant causer le cancer chez l'homme du CIRC, selon une déclaration du chef du groupe d'experts, Johnni Hansen, à l'agence de presse Ritzau.

L'officier des pompiers canadiens Alex Forrest, originaire du Manitoba, un défenseur connu de la sensibilisation et de la recherche autour des pompiers, a participé à la direction de ce travail avec le soutien du CIRC pendant deux décennies, selon IAFF.org.

Alex Forrest a donné une conférence sur le cancer chez les pompiers lors de l'assemblée des délégués du CTIF à Helsinki en 2016. M. Forest a également soutenu les travaux de la Commission de la santé des pompiers du CTIF, présidée par Tommy Baekgaard Kjaer au Danemark.

Alex Forrest affirme qu'"au fil du temps, la nouvelle classification du CIRC rendra la lutte contre les incendies plus sûre, car il existe désormais un consensus médical formel concernant le cancer professionnel des pompiers."

"La nouvelle classification est le point culminant d'un effort de 20 ans de l'IAFF pour obtenir le soutien du CIRC pour le cancer professionnel, dirigé par Forrest, qui est également représentant des services extérieurs du district 13 et président de l'Association des pompiers professionnels du Manitoba. Forrest, avec le soutien total de l'IAFF, a rejoint le groupe de travail du CIRC il y a cinq ans en tant que seul pompier et professionnel non médical", selon la page Web de l'IAFF.

Un résumé des évaluations finales est publié en ligne dans The Lancet Oncology.

 

Crédit photo (ci-dessus) : Une femme pompier en Suède effectuant un entraînement au feu chaud. Photo : KIRTJ.se