fr
Select language
Cyclife Sweden by air
12 Nov 2019

22 tonnes de titane en feu près d'une usine de traitement des déchets radioactifs

fr
Select language

Jeudi soir de la semaine dernière, un conteneur contenant 22 tonnes de titane a pris feu dans une fonderie de déchets radioactifs située à l'extérieur de Nyköping, en Suède. L'incendie s'est propagé au bâtiment et n'était pas encore maîtrisé vendredi matin.

"Le feu est haut, large et profond et se propage à différents niveaux. C'est assez difficile pour nous, explique le responsable des secours Henrik Dewoon-Thorén.

L'appel a été reçu par une alarme automatique à 18h03. À l'intérieur d'un bâtiment de 80 mètres sur 60 et de 10 mètres de haut, un grand réservoir en titane avait pris feu.

"Il y a beaucoup de petits tuyaux en titane dans un gros morceau", explique Henrik Dewoon-Thorén, responsable du sauvetage au service de sauvetage de la côte de Sörmland.

 

Utilisation de quantités massives de sable et de poudre pour faire face à la chaleur rayonnante extrême.

Le titane ne pouvait pas être éteint avec de l'eau et dégageait une très forte chaleur rayonnante. Pendant la nuit, il a été éteint à l'aide de poudre et de sable.

"Nous avons dû l'enterrer pour l'étouffer. Nous avons eu besoin d'énormes quantités, le titane pèse 22 tonnes et il est encore chaud même s'il ne brûle plus", explique Henrik Dewoon-Thorén.

Le feu s'est propagé dans le bâtiment et n'était pas encore maîtrisé à 5 heures du matin vendredi.

"Il a brûlé entre le toit et l'isolation. Nous avons plié, fait levier et cassé pour essayer d'accéder au feu, mais c'était encombrant. "

L'opération était d'autant plus risquée qu'une citerne d'oxygène se trouvait à côté du bâtiment en feu.

"C'était une menace pour nous. Nous l'avons refroidie avec de l'eau et avons essayé de la maîtriser ", a déclaré Henrik Dewoon-Thorén.

Au maximum, 24 pompiers ont participé aux travaux d'extinction. Vendredi matin, 18 étaient encore en place.

 

Faible niveau de radioactivité

L'usine de Studsvik est exploitée par la société Cyclife Sweden et sert à traiter les déchets radioactifs des centrales nucléaires. Selon la société, les métaux sont faiblement radioactifs.

"Il n'y a pas de risque accru pour les personnes ou l'environnement", déclare Henrik Modeer, PDG de Cyclife Suède.

La fumée peut causer des désagréments, mais pendant la nuit, selon le service de secours, elle s'est heureusement dissipée vers l'océan.

Le personnel de la fonderie a été évacué en raison de l'incendie. Il n'y a pas d'information sur d'éventuels dommages corporels.

"Les techniciens en radioprotection ont effectué des mesures et n'ont trouvé aucun niveau élevé de radioactivité, que ce soit sur les surfaces, dans l'air ou sur notre personnel", déclare Henrik Dewoon-Thorén.