fr
Select language
Forest fire near a home in Greece.
24 Jul 2018

50 morts dans les incendies de forêt les plus dévastateurs de la décennie en Grèce

fr
Select language

50 personnes sont mortes dans les pires incendies de forêt qu'ait connus la Grèce depuis dix ans, rapporte le Guardian.Des centaines de maisons ont été détruites, les autoroutes sont fermées et les habitants sont sommés de fuir pour sauver leur vie.

"C'est une situation extrême", déclare le chef des pompiers, Achillea Tzouvaras.

Au moins 50 personnes sont mortes depuis que deux feux de forêt brûlent de manière incontrôlée de part et d'autre de la capitale grecque, Athènes, rapporte le Guardian.

Ces incendies sont les plus graves depuis une décennie. Des centaines de maisons ont été détruites et les routes ont dû être fermées.

Selon les volontaires de la Croix-Rouge et les autorités locales, 26 corps ont été retrouvés près d'une plage populaire de Mati, à proximité d'un restaurant de plage. Les gens auraient dû essayer de nager depuis leurs maisons situées à proximité, mais ils n'y sont pas parvenus.

"Malheureusement, nous avons trouvé 26 corps brûlés entre deux maisons", a déclaré Nicos Economopoulos, chef de la Croix-Rouge grecque à la télévision publique grecque, selon Reuters.

Ainsi, le nombre de morts s'élève à au moins 50 personnes. Auparavant, la mort de 24 personnes avait été confirmée dans les incendies de la ville de Mati, à seulement 30 kilomètres à l'est de la capitale.

Mati a été gravement touchée par l'incendie qui a commencé à cinq heures de l'après-midi et s'est depuis rapidement propagé. Les garde-côtes ont envoyé une patrouille pour secourir les personnes qui ont été isolées par le feu sur une plage.

Le premier incendie s'est déclaré dans une pinède près de la ville côtière de Kineta, située à 50 kilomètres à l'ouest d'Athènes, rapporte l'Associated Press.

Au moins 150 pompiers ont combattu l'incendie, et cinq avions et sept hélicoptères ont également participé aux opérations d'extinction.

La fumée a été si épaisse que les autoroutes entre la péninsule du Péloponnèse et le reste du continent ont été fermées.

De nombreuses personnes sont également portées disparues, dont quatre touristes danois. Au moins 56 personnes auraient été blessées dans les incendies, indiquent les autorités grecques, qui confirment également trois autres décès.

"Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir humain pour vaincre ces incendies", a déclaré le Premier ministre grec Alexis Tsipras dans un communiqué.

- Vous devriez simplement fermer et quitter vos maisons. Vous ne pouvez pas supporter autant de fumée pendant autant d'heures. C'est une situation extrême, a déclaré le chef des pompiers, Achillea Tzouvaras.

Le second incendie s'est déclaré plus tard dans l'après-midi de lundi dans la zone de Penteli, au nord-est de la capitale, et a continué à se propager vers la ville de Rafina.

Au moins trois avions et un hélicoptère ont lutté contre l'incendie, ainsi qu'une cinquantaine de pompiers.

- J'ai vu au moins 100 maisons en feu. Je l'ai vu de mes propres yeux, c'est un désastre total, déclare Evangelos Bournous, maire de Rafina.